top of page

Supervision et régulation d'équipes

Contrairement à l’analyse des pratiques, superviser une équipe implique un espace de réflexion régulier, autour des pratiques quotidiennes des équipes, mais pas seulement. Animée par un psychologue superviseur ou un psychiatre superviseur, extérieur à l’institution, elle permet de travailler sur les difficultés personnelles éprouvées par chacun du fait de la pratique professionnelle. C’est-à-dire, qu’est ce qui, dans telle ou telle relation d’accompagnement, va renvoyer chaque être humain à sa propre histoire personnelle, et potentiellement le paralyser dans sa capacité à rester professionnel.

La supervision psychologique permet l’émergence d’une réflexion clinique qui a pour but de remettre du sens dans les projets d’accompagnements, mais surtout, de prendre du recul avec les émotions ou les difficultés personnelles des professionnels en jeu dans la relation clinique, et de permettre leur apaisement afin qu’ils n’entravent pas la qualité du travail engagé.

Une séance de supervision psychologique est un espace où l’on aborde un pan des histoires personnelles des membres du groupe, auxquelles les prise en charge font écho, à travers des phénomènes d’identifications, ou des mécanismes de défense ou de rejet.

Superviser une équipe nécessite l’établissement d’un cadre sécurisant et d’une relation de grande confiance entre les différents membres du groupe.  Une supervision psychologique a un but d’efficience professionnelle clair, mais s’apparente émotionnellement à une thérapie de groupe… avec ses collègues de travail !

Le psychologue superviseur

Le mot superviseur engendre souvent confusions et mauvaises interprétations. Le psychologue superviseur n’est pas un super héros. Il n’a pas de super pouvoirs et ne prétend pas posséder de vision supérieure à celle des autres.

La supervision psychologique est une vision plutôt décalée, qui se place à un autre point de vue. Un point de vue, plutôt en hauteur qui offre un panorama et tente d’appréhender une situation dans sa globalité, afin de dégager les points aveugles des différents acteurs, impliqués dans la situation. Le rôle du psychologue superviseur est semblable à celui des rétroviseurs qui renvoient au conducteur un aperçu des angles morts qui l’entourent et qu’il ne peut pourtant pas analyser, son regard reste figé à l’espace qui se présente devant lui.

Le psychologue superviseur doit donc adopter un regard qui se détache des discours rapportés par chacun afin de s’en décaler, de se mettre à la « bonne distance », et d’en offrir un autre point de vue intéressant. Mais il doit également adopter ce regard sur l’ensemble du groupe afin de relever les mouvements généraux, d’illusions groupales ou de brebis galeuses, qui émergent de la dynamique psychologique du groupe lui-même.

Ainsi, afin de garantir la pertinence et le respect du cadre d’un groupe de supervision psychologique, il est nécessaire que le groupe soit homogène et que le psychologue superviseur soit expérimenté.

Cadre et limites

Du fait de l’abord incontournable de certaines dimensions personnelles de la vie des participants, ces séances nécessitent une plus grande confiance entre les membres du groupe. Il est essentiel que le groupe soit uniquement constitué de pair sans aucun lien hiérarchique, qu’il y ait une garantie de non-jugement et de bienveillance, et que le psychologue superviseur soit expérimenté.

Particularités

Une réunion de régulation d’équipe a généralement lieu en cas de conflits importants existant entre les membres d’une équipe de professionnels, ou lors d’une importante réorganisation des modalités et des conditions de travail.

Ces séances de régulation d’équipe permettent un lieu de parole encadré et sécurisé, dans lequel chacun peut s’exprimer dans une perspective organisationnelle constructive, sans que cela ne devienne pour autant un lieu de doléances stériles ou vindicatives.

Ce type de réunion de régulation implique la présence de l’ensemble des membres de l’équipe ou du service, supérieurs hiérarchiques inclus. La présence du personnel d’encadrement a toute son importance, puisqu’elle témoigne de la considération qu’ils accordent aux équipes, ainsi que de la reconnaissance de leurs potentielles difficultés.

Enfin, une réunion de régulation est généralement animée, soit par un psychologue, soit par un intervenant extérieur spécialisé en management et communication.

Dans tous les cas, durant les réunions de régulation d’équipe, sont visés l’apaisement des conflits ou le dégagement de pistes en vue de leur résolution, le renforcement de la cohésion d’équipe, ainsi que la promotion d’une communication interpersonnelle efficace et non violente.

bottom of page